"Ateindre les objectfs de l'eau et de l'assainissement déclencherait un saut qualitatf pour le développement humain." (PNUD)

En bref:

  • Plus de 750 millions de personnes dans 43 pays souffrent d'un accès incertain ou inexistant à l'eau.
  • D'ici à 2025, 1.8 billion de personnes résideront dans des régions souffrant de manque d'eau, et 2/3 de la population mondiale pourraient vivre dans des conditions de stress hydrique.
  • 3,900 enfants meurent par jour à cause de l'eau sale.
  • L'absence d'assainissement est la première cause mondiale d'infections.
  • Environ 88% de décès dus à la diarrhée des enfants de moins de 5 ans sont en rapport avec l'eau.
  • en 2015 plus de 600 millions de personnes n'auront toujours pas accès à l'eau potable.
  • environ 2.6 billions de personnes (soit 42% de la population mondiale) n'a pas accès à l'assainissement de base.

Le PNUD reconnaît les liens explicites entre l'eau et le développement et recommande que les besoins relatifs à l'eau deviennent un point central de l'agenda post-2015. GWS, en sa qualité de plateforme principale du PNUD pour la promotion de la coopération décentralisé dans ce domaine, soutient  que les interventions pour l'eau et l'assainissement doivent former part d'un effort coordonné, multi-acteur, pluri-niveaux et multisectoriel qui prend en considération les dimensions sociales, économiques et de l'environnement du développement humain durable.

Ceci est particulièrement vrai dans le domaine de l'eau et de l'assainissement, parce que l'eau est intimement liée à tous les objectifs de développement: l'accès à l'eau est en corrélation directe avec les indicateurs de sécurité politique, de développement économique, de santé, d'éducation, de sécurité alimentaire, d'égalité de genre et de pauvreté. Étant donné ces liens, l'eau devrait devenir un  élément  transversal  des  initiatives  de développement,  soigneusement  intégré  aux  plans  de développement territoriaux.

 

L'eau et son effet sur les OMD?

  • ODM 1: L'accès à l'eau pour l'utilisation domestique et productive (agriculture, industrie et autres activités économiques) a un impact direct sur la pauvreté et la sécurité alimentaire.
  • ODM 2: L'incidence d'évènements catastrophiques mais récurrents, comme les sécheresses, interrompt la réussite éducationnelle.
  • ODM 3: L'accès à l'eau, particulièrement dans les cas de pénurie de l'eau, a des implications importantes sur les questions de genre, ce qui affecte le capital social et économique des femmes en leadership, en revenus et en opportunités de réseautage.
  • ODM 4 y 5: Les programmes pour une gestion équitable et fiable des ressources en eau réduisent la vulnérabilité des personnes pauvres aux bouleversements, ce qui leur assure des moyens de subsis- tance plus sûrs et productifs qui peuvent être utilisés en faveur de leurs enfants. 
  • ODM 6 : L'accès à l'eau et la gestion des eaux résiduelles des établissements humains réduit le risque de transmission des maladies portées par les moustiques, comme le malaria ou la fièvre dengue.
  • ODM 7 : Le traitement adéquat des eaux résiduelles contribue à diminuer la pression sur les ressources d'eau  potable,  ce  qui  aide  à  protéger  la  santé humaine et l'environnement.
  • ODM 8 : La problématique de la pénurie de l'eau nécessite  renforcer  la  coopération  internationale dans le domaine de la technologie pour améliorer la productivité de l'eau et les opportunités de financement et conduire à un environnement qui favorise le partage des bénéfices de la gestion de la pénurie de l'eau.
source: http://www.un.org/waterforlifedecade/scarcity.shtml (traduction libre de l'anglais)

 

Qu'est ce que la coopération décentralisée ?

GWS conçoive la coopération décentralisé (CD) dans son sens large et inclusif, où les gouvernements locaux et régionaux, la société civile, les ONG, le secteur privé et le monde académique travaillent avec leurs contreparties dans des pays tiers pour avancer vers le développement humain durable. La CD répond aux besoins identifiés et formulés localement et place les autorités locales et régionales (ALR) au devant de leurs propres processus de développement.

L'action conjointe des ALR du nord et du sud débouche ainsi sur des relations à long terme entre deux ou plusieurs communautés. La CD se concentre sur l'échange du savoir faire, l'appui institutionnel et la formation. Cette modalité encourage le dialogue entre les territoires et des échanges mutuellement enrichissants.

GWS considère que le développement humain, en tant qu'objectif général qui comprend les cibles en  matière  d'eau,  doit  nécessairement  commencer  au niveau local et doit être initié, mené, géré et suivi par les territoires afin d'atteindre des résultats soutenables.

Cela est la conséquence de la capacité unique des autorités locales d'être à l'écoute des besoins de leurs territoires et  d'échanger  le  savoir,  l'expertise  et  les  ressources économiques pour répondre aux besoins locaux les plus urgents en matière d'eau et d'assainissement.

  

 

“Les autorités locales doivent jouer un rôle important dans la contribution aux objectifs de développement en général et à la sécurité de l'eau en particulier. C'est pourquoi un monde où la sécurité de l'eau est assurée n'est possible qu'avec la collaboration des autorités locales et l'implication et l'autonomisation des communautés."

François Münger, Directeur du Programme Global initiatives pour l'eau , Direction du développement et de la coopération suisse (DDC)

 

En savoir plus

 

 

Global Water Solidarity - International Platform
United Nations Development Programme - Geneva Office
11-13 Chemin des Anémones, 1219 Geneva, Switzerland
Tel: +41 (0) 22 917 87 68
gws.office@undp.org

Copyright - Privacy notice - UNDP website